Et vous, vous voyagez comment?

N’avez-vous jamais eu envie d’être libre ? Libre de toute contrainte, d’entreprendre ce que vous vouliez ? Libre de ne plus dépendre des autres, d’un système dont vous n’avez même plus conscience, de choisir à l’instinct votre envie du moment ?

Voyager est certainement l’une des principales expériences où vous ressentez ce sentiment de liberté. Vous quittez votre quotidien et vos contraintes, vous quittez votre routine et vos problèmes et vous profitez d’aller où vous voulez, comme vous voulez, avec qui vous voulez ! Mais parfois vous ne tombez pas où vous aviez imaginé et vous faites des rencontres qui n’étaient pas planifiées. C’est aussi ça voyager. Peut-être même surtout ça ! Evidemment il faut prendre un certain risque… Accepter l’aléatoire !

Il existe bien différents moyens de voyager. Un voyage organisé, une croisière, ou un séjour paradisiaque dans les Caraïbes, un grand bol d’air à la montagne, la découverte d’une ville, d’une culture différente et de nouveaux horizons, sac au dos, chez l’habitant ou à l’hôtel. Loin de l’étouffement de votre ville, de votre travail, de vos obligations financières, de votre voisin qui tape sur le plancher tous les soirs à minuit, de votre agenda bien trop rempli pour laisser place à la moindre once de spontanéité. Chacun voyage comme il veut, à l’autre bout du monde ou à travers ses pensées, chez vous ou au bureau lorsque vous laisser votre esprit s’envoler…

Mais est-on vraiment libre finalement ? Lorsque vous sortez votre carte de crédit pour payer votre vol qui vous emmènera vers une semaine qui se veut infinie et qui sera en réalité si courte que vous ne vous souviendrez bientôt plus d’être parti ! Se sent-on libre lorsqu’on est coincé dans les bouchons du vendredi soir pour aller s’offrir deux jours de répit à la montagne, comme tous les gens qui ont (évidemment !) eu la même idée. Se sent-on libre lorsque l’on prend l’avion avec son cortège de contraintes et d’obligations ?

« Il faut que j’arrive 2h en avance, que j’aie pas de liquides de plus de 100ml dans mon bagage à main, que je n’oublie pas ma trousse de toilette, pas mon maillot de bain, oh il est déjà 10h10, je suis en retard, le bus n’avance pas et je suis à la bourre pour le check-in !!! C’est le méga stress et j’ai attendu 6 mois pour cette semaine de vacances, j’espère que je serai pas déçu, que l’hôtel sera comme je l’ai imaginé, que mon avion sera à l’heure et que, que, que (=stress à chaque étape du processus et à chaque question !) Ouf le pied ! L’avion était finalement à l’heure, je suis bien arrivé, l’hôtel est top, il fait chaud et je me réjouis d’aller à la plage ! Finalement je suis mort de fatigue, je suis « jetlagé » et au buffet du soir y a des centaines de personnes, cet hôtel est quand-même super grand et c’est l’industrie, j’étais sur que j’allais choisir le mauvais truc, après toutes ces heures de recherches au bureau ! Super ! Je me retrouve avec des gens qui me ressemblent et ah tient mon médecin et sa femme ! Chier, comme c’est dépaysant ! Bonjour, ah oui c’est splendide ! A demain, je vais vite prendre mon dessert, stressé comme jamais car il ne reste presque plus d’ananas !

OK c’est pas grave, relax, je suis en vacances après tout, je suis pas à la minute ! Je vais m’écrouler de fatigue dans mon lit et me réjouis déjà d’aller tester la plage et les transats le lendemain… Il est 6h du mat et je sors, j’ai presque pas dormi et suis réveillé depuis 2h du mat, le jetlag… !!! Il faut vite aller réserver les places à la plage avant le petit déj on sait jamais (stress)! Ouf tout va (assez) bien, je vais finalement pouvoir trouver une place ! Un stress en moins (un stress de plus en moins). »

Depuis mon départ de chez moi hier à 10h10 j’ai eu 15 pics de stress, 6h de décalage horaire et je suis épuisé, mais… je suis en vacances, alors on arrête de se plaindre ! Et puis insidieusement, je me rends compte qu’il me reste 5 jours avant de renter (stress), autant ne pas y penser et profiter du moment présent, c’est trop con de pas profiter !!! J’ai quand-même payé je sais plus combien (mais ma Visa le sais, elle !) pour cette semaine, autant profiter ! Les vacances, un havre de paix au milieu d’un océan de stress et de contraintes. Il faut profiter de prendre des photos pour les montrer au retour, ça serait dommage de pas emmerder un peu (au moins un peu !) mes collègues et donner envie à ceux qui sont resté dans le brouillard genevois… Finalement j’ai quand-même une chance folle de pouvoir profiter d’un si bel endroit. Pardon (stress)? Non non c’est ma place, je l’avais réservée ce matin avant le petit déj déjà, faut pas se gêner hein ! J’te jure, il se croit où ce gros *@%!

Après cette semaine de vacances à l’autre bout du monde, je suis épuisé, déprimé de rentrer et comme toujours, je repense au moment où je suis sorti du bureau vendredi passé, super heureux, léger et finalement pitoyable de naïveté au point de croire que le bon temps allait être infini… Fini les emmerdes ! Une fraction de second plus tard c’est la gifle à la machine à café. 7 jours plus tard. Mes vacances auront été dictées par ces mots : stress, il faut profiter, des photos, des photos, des photos, épuisement, appréhension du retour, il faut profiter, stress, dépression. Rideau, applaudissement de fin.

 

N’y aurait-il pas un autre moyen de voyager ? Plus calmement, plus simplement, sans stress, dans un endroit typique et (vraiment) dépaysant ? Et sans croiser mon médecin svp ! A quelques heures d’ici, je connais un #fairspot où mon esprit aurait voyagé bien plus loin que dans les Caraïbes, duquel je serais rentré reposé, ressourcé et motivé pour la suite. La prochaine fois, promis, je « saute dans le vide » et essaye quelque chose de différent, de vraiment différent ! Libre, vraiment libre !

Alexandre Roch

Author Alexandre Roch

I was born in Geneva and always interested myself in different ways to live and think. I am sure that a more respectful economy can exist without lowering our happiness and that tourism can be more participative and respectful. After my study in Environmental Engineering at EPF Lausanne and ETH Zürich I took part in entreprenarial projects and co-founded the fair traveller project.

More posts by Alexandre Roch

Join the discussion 2 Comments

  • Franco Gamarra says:

    Nice post! merci pour ces lignes, très inspiratrices! moi j’ai choisi d’être libre depuis quelques temps par voyager plus simplement, programmer moins et laisser place à la spontanéité.

  • Alexandre Roch says:

    Sounds good! Merci pour ton commentaire!

Leave a Reply